Facebook et 3 mythes Web en éducation

Septembre 2012 –

Facebook comme prof, ce n’est pas prudent.

Facebook dans les cours,  il n’y a rien à faire avec ça.

Facebook pour une institution,  un programme ou un département, ce n’est pas un bonne idée.

Mythes Web ou réalité ?

 

Premier mythe Web:

Facebook présente des dangers de sécurité – notamment au niveau de la vie personnelle. Les profs ne doivent pas toucher à cela.

Cela risque d’ être vrai si vous mélangez votre vie personnelle à votre vie professionnelle. Cependant, comme prof et professionnel, il peut être pédagogiquement intéressant  de vous créer un  NOUVEAU PROFIL (un profil privé de prof), une PAGE ou un GROUPE Facebook avec vos étudiants.

Aspect sécuritaire: La sécurité repose essentiellement sur un bon paramétrage ainsi qu’une éthique de communication qui ressemble à celle de la classe réelle. Il faut aussi connaître les différences entre profil, page et groupe Facebook pour faire un bon choix en fonction de ses besoins pédagogiques.

Conseils de base:

Profil de prof: Le profil peut être public ou privé. Le profil privé est réservé aux amis (ou étudiants) seulement, ce qui est généralement recommandé. Vous pouvez supprimer les indésirables s’il y a lieu. Tout le monde peut voir votre profil de base suite à une recherche Facebook – mais rien d’autre si vous choisissez le profil privé. Rédigez votre profil de base en conséquence.

Comment rendre son profil privé sur Facebook ?

Page: Vous pouvez créer des étudiants-administrateurs : Manager (non recommandé) / Créateur de contenu / Modérateur /  Annonceur / Analyste statistique. La page permet une mise en page sous forme de journal (très visuel) mais elle demeure toujours publique.

Les droits des administrateurs sur une page Facebook (nouveautés)

Comment configurer le rôle de chaque administrateur sur une page Facebook ?

Voir les détails d’administration d’une page sur Facebook.

Quelle est la différences entre une page et un groupe  Facebook ? 

Groupe: Le groupe peut être public, privé ou secret (fermé). Il y a moins de fonctionnalités qu’un profil ou une page (et moins de visuel), mais le mode secret permet une confidentialité maximale.

Création et paramétrage des groupes sur Facebook.

Second mythe Web:

Facebook est inutile dans les cours et dans la classe. Il n’y a rien à faire avec ça.

Au contraire du contraire, Facebook peut servir dans les cours.

Ce mythe repose sur la peur de se servir de Facebook pour partager des informations, des photos, des vidéos, des liens Internet et des commentaires d’étudiants en ligne. Au point de vue pédagogique, les commentaires peuvent devenir des questions, explications, présentations, démonstrations, arguments, résumés de recherche, journal de bord, etc. selon le degré de créativité du prof.

Comment utiliser Facebook en classe ?

 Troisième mythe Web:

Facebook pour une institution, un programme ou un département, ce n’est pas une bonne idée. On peut perdre le contrôle et qui sait quoi ?

Pas de commentaires. Les exemples suivants démontrent le contraire. Il y en aurait des milliers d’autres. Les usagers se contrôlent sur Facebook. Cessons d’avoir peur d’avoir peur.

Quelques exemples de Saint-Félicien:

Page du Cégep de Saint-Félicien

Page du département de Sciences humaines

Page du département de tourisme

Groupe Refuge Kioki du département de santé animale

Page du Centre de documentation

Page des accros de la forêt

Page Facebook du blogue L’ActualiTIC

 

Il me manque toutefois des exemples locaux de profs qui utilisent un profil privé  dans leurs cours. S’il y a un prof sur Facebook, j’aimerais bien devenir votre ami. Pour les groupes secrets, vous comprendrez que je ne peux rien dire à ce sujet. À suivre.

______________

© Image d’en-tête: Facebook.
© Image dans l’article: Clipart.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.